Ce n’est pas en perfectionnant la bougie que l’on a découvert l’électricité

3 juin 2013
Cette phrase, lapidaire, est attribuée à Niels Bohr, à Louis Schoderet, à d'autres. Pierre-Gilles de Gennes, dans une ancienne interview que j'avais vue quand j'étais étudiant, expliquait qu'il avait aimé s'intéresser à des problèmes de production quand ses collègues les trouvaient moins intéressants que les expériences raffinées conduites au laboratoire. Pourtant, l''expérience académique, où tout est maîtrisé, risque fort de donner des résultats nouveaux mais rien de neuf. Comme le disait le prix Nobel, ils risquent de "caricaturer la Nature au lieu de la représenter". C'est donc bien dans le monde complexe, le vrai monde, que se situe les observations nécessaires à l'invention.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.